Étiquettes

, , ,

Sa confiance franchit des sommets, puis retombe à plat. Ses conquêtes sur sa peur méritent notre admiration. Avancer la tête haute, le regard franc, le sourire aux lèvres, toutes ses victoires, elle se félicite de les avoir remportées.

Retirer les gazes qui enveloppaient son visage la terrifiait. Le corps médical l’entourait ce jour-là : le chirurgien, une psychologue, des infirmières. Sa famille s’y trouvait également. Le choc la brutalisa. Elle cria son désarroi, la face dans ses mains. Son frère supporta mal ce qu’il voyait.

Une lancination persiste dans les yeux de la femme. Le miroir lui renvoie des images frissonnantes. Courageuse et disciplinée, elle se prodigue les soins qui maintiendront l’élasticité de sa greffe.

Les mois fuyaient. Avec l’aide de sa thérapeute, elle s’est d’abord assise sur son balcon, puis s’est déplacée sur le trottoir devant chez elle. Certains passants lui adressaient des paroles condescendantes qui la troublaient et la replongeaient dans une détresse démesurée, des morsures à l’âme qui l’anéantissaient. Réapparus avec une intensité fulgurante, les miasmes de la nuit d’horreur l’étouffaient.

D’autres semaines s’égrenaient avant qu’elle ne consente à refaire le rituel. Son pas devenait alors assuré, sa vision portait plus loin. Le chemin restera long et ardu.

― Vous souriez comme une fleur!

Tranche d'âmeUne étincelle brilla dans ses pupilles au commentaire de ce voisin. Les gens du quartier ne remarquaient plus sa laideur. Les enfants voulaient tenir sa main et marcher à ses côtés.

Le temps coule, atténuant ses douleurs physiques. La souffrance morale l’accable sans fin. L’absence de son frère l’endeuille, rend son calvaire éprouvant.

― Tu ressembles à un monstre, avait-il hurlé, apeuré, en claquant la porte.

Daignera-t-il un jour l’embrasser, la serrer dans ses bras? Tant qu’il l’ignorera, le visage de la jeune femme, brûlé à l’acide, la stigmatisera.

© Véronique Morel

Tranche d’âme, de Myriam Anouk Augereau, crayons feutres sur papier, reproduction autorisée