Étiquettes

, ,

Ils roucoulent avec les amoureux transis.

Ils pleurent avec le nourrisson juste pour entendre la douce voix de sa maman.

Ils s’exclament avec les enfants jouant dans la ruelle.

Ils scandent en écho les cris des manifestants.

Ils s’offusquent des injures proférées à la femme voilée.

Ils quémandent de quoi manger avec l’itinérant.

Ils se tordent de douleur avec le grabatMur oreilles-luna troizel-(la vie reprend ses droits)aire en attente d’une greffe.

Ils animent l’euphorie de la foule envers son équipe de hockey.

Ils tempêtent contre vents et marées sur les phares condamnés à disparaître.

Ils fondent en larmes avec les ours polaires à la dérive.

Ils cherchent refuge dans le cœur de la ville.

Ils crachent sur les urines de chien.

Ils se morcellent devant les atrocités de la guerre.

Ils s’atrophient, rongés par les peurs de la nuit.

Ils perdent leurs yeux, leurs dents, leur âme, abandonnés sur la falaise rocheuse.

© Véronique Morel

 

Caché dans l’ombre, photo de Luna Troizel, reproduction autorisée